CRÉEZ SIMPLEMENT UN MAGNIFIQUE TERRARIUM

par mica decorations

Un jardin miniature sans avoir la main verte !

Un terrarium, c’est en quelque sorte National Geographic à la maison : un minijardin doté de son propre écosystème. Très facile à réaliser soi-même, ces jardins autonomes sont du plus bel effet dans une pièce.

Qu’on préfère un style Jurassic Park, ou romantique avec de la mousse, ou alors plus tendance avec des plantes aériennes, la création d’un terrarium débute nécessairement par le choix du récipient en verre. Celui-ci doit être suffisamment grand et profond pour y accueillir la terre et les plantes. Il doit également avoir une ouverture suffisamment large pour pouvoir tout passer à l’intérieur.

Quelle forme choisir ?
Mica Decorations a un large assortiment de contenants de toutes tailles et formes pour créer un terrarium : des bouteilles, des boules suspendues, des vases en forme de poire….  Les jardins miniatures autonomes peuvent prendre place dans des contenants ouverts ou fermés. Ces premiers ont de temps en temps besoin d’eau, tout comme des plantes d’intérieur. Les contenants fermés, quant à eux, forment un mini-écosystème autonome. Voici comment procéder.

Un écosystème autonome
Comment cela fonctionne-t-il ? L’humidité maintenue dans le récipient et les plantes s’évapore et la condensation retombe dans la terre. Lorsqu’une feuille se dessèche et tombe, elle se désintègre dans la terre et devient source de nutriment pour les plantes. De cette façon, un terrarium est autonome, même dans un récipient fermé. Voilà donc une magnifique oeuvre d’art végétale qui ne vous demande aucun entretien.

Il vous faut :
• Un grand contenant en verre avec une ouverture à travers laquelle les plantes peuvent entrer, et un bouchon.
• De l’eau et du savon.
• Une bouteille en plastique, une feuille épaisse de papier A4.
• Cuillères à café, petite fourchette, bâtonnets en bambou, ruban adhésif.
• Petits graviers ou grains hydrorétenteurs, charbon actif, terreau, mousse et pierres (ornementales) ou coquillages.
• Plantes miniatures appréciant une humidité élevée telles que : Fittonia, mini fougère, adiante, chlorophyton, Calathea, gynura, spathiphyllum (fleur de lune), bégonia, plantes grasses ou carnivores.
• Mousse, cailloux.

Étape 1
Nettoyez votre contenant avec de l’eau savonneuse. Les tâches difficiles peuvent être atteintes avec une brosse pour aquarium. Rincez à l’eau chaude et laissez sécher.

Étape 2
Placez le contenant sur le côté et déposez une couche de gravier ou de grains d’eau à l’intérieur. Ceux-ci servent de drainage, afin que les plantes n’aient pas les racines directement dans l’eau.

Étape 3
Retournez délicatement le contenant. Coupez le haut d’une bouteille en plastique, formez un entonnoir avec la feuille de papier, de façon à ce qu’il puisse entrer profondément dans le contenant en verre à travers le goulot de la bouteille en plastique. Cela vous permettra de bien déposer le charbon et la terre dans le contenant.

Étape 4
Broyez suffisamment de charbon pour recouvrir le gravier. Le charbon a un effet purifiant et prévient les moisissures. Ensuite, déposez une couche d’environ 8 cm de terreau fin. Vous pouvez trouver dans le commerce de longues cuillères et des fourchettes spéciales pour les terrariums qui vous permettront de tout bien répartir, mais avec un bâtonnet en bambou, une fourchette à gâteau et un morceau de ruban adhésif, vous y arriverez tout aussi bien.

Étape 5
Fabriquez deux longues cuillères avec deux bâtonnets en bambou, des petites cuillères et du ruban adhésif, et scotchez un bouchon sur un autre bâtonnet. Utilisez l’une des cuillères pour faire un petit trou à l’endroit où vous souhaitez planter la première plante. Retirez la plante de son pot et enlevez le plus de terre possible de la motte. Ensuite, prenez délicatement la plante entre les cuillères et faites-la descendre dans le contenant. Ramenez la terre, et tassez-la avec le bouchon. En fonction de la taille et du contenant, 3 à 5 plantes suffiront.

Étape 6
Couvrez le reste de la surface avec de la mousse, des coquillages ou des petits cailloux. Si vous le souhaitez, ajoutez une petite figurine ou une belle branche et nettoyez les parois intérieures avec une petite brosse si nécessaire. Versez de l’eau dans le contenant et laissez-le reposer ouvert à l’endroit où vous souhaitez l’installer. Choisissez de préférence un endroit lumineux mais sans soleil direct, et éloigné des radiateurs. Gardez un œil sur le substrat, qui ne doit être ni trop humide ni trop sec.

Étape 7
Si l’équilibre semble bon (il doit y avoir une légère condensation dans le contenant), alors, au bout d’une semaine, le bouchon peut être mis sur le contenant et le terrarium peut fonctionner selon son propre écosystème. Gardez le terrarium fermé. Le bouchon peut être retiré uniquement s’il fait vraiment très chaud et s’il y a beaucoup de condensation. Le terrarium s’autorégule, alors vous n’avez plus qu’à en profiter.

Sujet: Tendance